Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Nymphoplastie / labiaplastie à Toulouse


Nymphoplastie de réduction. Chirurgie intime de la femme, Toulouse

Cette intervention chirurgicale est également désignée sous le terme de nymphoplastie et correspond à une plastie des petites lèvres génitales dont on diminue la taille.

A qui cela s’adresse-t-il ?

De façon constitutionnelle, ou plus fréquemment acquise, les petites lèvres peuvent se distendre, perdant de leur élasticité. Il en résulte un excès cutané plus ou moins important.

Les patientes sont alors gênées dans leur vie quotidienne (habillement, rapports sexuels, pratique de certains sports, etc…) A cette gêne, s’ajoute toujours un retentissement psychologique qui constitue souvent un véritable calvaire pour des patientes de plus en plus jeunes, entrainant même des perturbations dans leur vie amoureuse.

Quels en sont les principes ?

L’intervention chirurgicale se fait en ambulatoire et consiste à enlever l’excès cutané au niveau des petites lèvres. De multiples techniques ont été proposées, mais toutes ne se valent pas.

Il faut se méfier notamment des techniques emportant trop de peau, réalisant parfois une amputation des petites lèvres, avec un aspect de béance vulvaire très disgracieux. Cela se verra d’autant plus si la patiente est épilée.

Pour ma part, j’associe souvent une plastie cutanée supérieure, au-dessus de la région clitoridienne, permettant de corriger la ptose labiale souvent associée ; in fine, cela permet de réséquer des quantités de peau moindres. L’intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie locale associée à une sédation, parfois sous anesthésie générale.

Une consultation chez l’anesthésiste est donc à prévoir avant l’intervention. La patiente rentre chez elle le jour même avec une prescription d’antalgiques ; les soins locaux sont simples et pourront être faits par la patiente elle-même. Une abstinence sexuelle d’un mois est nécessaire.

Quelles peuvent en être les complications ?

Les complications sont rares, notamment si les précautions post-opératoires sont bien respectées. Il faut se méfier de la survenue d’un saignement, d’un hématome, ou d’un lâchage de suture, pouvant conduire à une infection.

Il faut noter l’importance de l’abstinence sexuelle et de l’arrêt de l’intoxication tabagique. En effet, la plupart des complications sont clairement favorisées par le tabac et il est donc fortement souhaitable d’arrêter le tabac trois semaine avant l’intervention chirurgicale, comme le préconise la SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique).

Que peut-on en attendre ?

Passée la période de cicatrisation, la patiente ne sera plus gênée dans sa vie quotidienne ni dans la pratique de certains sports qui ne seront plus douloureux. Sa vie amoureuse en sera d’avantage épanouie.

Bon à savoir

Cette intervention peut être couplée fréquemment avec un lipofilling des grandes lèvres et du vagin.

Cette page vous a plu ?
Dans le cadre de l'amélioration de l'information que nous vous communiquons, vous pouvez noter cette page.
Cliquez pour noter !
Contacter le Dr. Hézard Lionel